Budget et Finances

Présentation du budget 2016.

Pour la sixième année consécutive, la municipalité a décidé de ne pas augmenter ses taux d’imposition pour l’année 2016. L’État dans sa loi de finances 2016 a décidé d’augmenter les bases des valeurs locatives de 1 %.

Budget : Transformation en Communauté Urbaine et transfert de compétences. Grand Poitiers va se transformer en communauté urbaine en 2017 et intégrera 29 nouvelles communes. La voirie et l’éclairage public deviendront compétences obligatoires de Grand Poitiers à partir du 1er juillet 2016. Budgétairement, le transfert de ces compétences prendra donc effet à cette date. Les services de Grand Poitiers évaluent les charges afférentes commune par commune afin de donner à l’intercommunalité les ressources nécessaires pour fonctionner. Chaque commune versera à Grand Poitiers sa contribution inhérente aux dépenses de fonctionnement et d’investissements liées à la voirie et à l’éclairage public (grosses réparations, consommation d’électricité, petit entretien, carburant, vêtements de travail,…) et aux charges de personnel (traitements, primes,…).

Section de fonctionnement : Taux d’imposition stable pour la 6e année. Le budget de fonctionnement 2016 s’équilibre à hauteur de 5 726 000 €. Le budget primitif 2016 est marqué comme en 2015 par une baisse drastique des dotations versées par l’État ainsi que celles du Département. Une diminution de 173 000 € de ces recettes par rapport à l’année 2015, entraine une baisse de l’autofinancement, donc de l’investissement. Pour la sixième année consécutive les taux d’impôts communaux (taxe d’habitation, taxe foncière) restent néanmoins stables. Les dépenses de personnel représentent plus de la moitié du budget de fonctionnement et seront en augmentation + 2,41%, notamment en raison des modifications réglementaires obligatoires liées à l’évolution des grades pour certains agents, des hausses des cotisations retraite ainsi qu’en prévision de la revalorisation du point d’indice de 0,6% au 1er juillet prochain. Nous veillons dans le même temps à une bonne maitrise de la masse salariale ; les départs à la retraite sont compensés par des recrutements systématiquement accompagnés par une réflexion sur l’organisation des services. Les dépenses de charges à caractère général et de gestion courantes seront reconduites au même niveau que l’année dernière.

Dépenses

Recettes

Section d’investissement : Investir malgré tout. L’exercice 2016 devrait s’exécuter avec un autofinancement en forte baisse due essentiellement aux baisses des dotations de l’État. Nous avons donc décidé de préserver nos capacités d’emprunts avec un budget établi à dette constante. La collectivité a toujours veillé à la qualité de ses emprunts dont le taux d’intérêt moyen est actuellement de 1,97%, sans prêt toxique ou à risque. L’encours de la dette par habitant de Migné-Auxances en 2015 est de 697 € / habitant. Cette moyenne est de 870 € / habitant pour les communes situées dans la même strate au niveau national.

Philippe Giraud Adjoint au maire Chargé des finances, de l’économie et des bâtiments